Information générale


En juin 2012 est entrée en vigueur la « loi visant à prévenir et à combattre l’intimidation et la violence à l’école », loi qui venait modifier la loi sur l’instruction publique (LIP). Dans le cadre de celle-ci, on y définit l’intimidation comme étant « tout comportement, parole, acte ou geste délibéré ou non, à caractère répétitif, exprimé directement ou indirectement, y compris dans le cyberespace, dans un contexte caractérisé par l’inégalité des rapports de force entre les personnes concernées, ayant pour effet d’engendrer des sentiments de détresse et de léser, blesser, opprimer ou ostraciser. » (LIP art.13)

Les critères suivants permettent d’identifier plus rapidement et plus simplement les cas d’intimidation et de les distinguer de d’autres formes de violence ou des conflits.

Les quatre critères suivants doivent tous être présents pour que l’on puisse conclure qu’il s’agit d’intimidation : 

  1. Gestes négatifs répétitifs et constants contre la victime.
  2. Déséquilibre de force entre l’intimidateur et la victime.
  3. Différence entre les émotions ressenties par l’intimidateur et par celui qui est la cible suite à un incident d’intimidation.
  4. Intention ou non de faire du tort.

Et les conflits dans tout ça ?

Chaque conflit n’implique pas nécessairement une situation de violence.

  • Le conflit est un état incompatible entre les désirs de deux personnes et leurs buts respectifs.

  • Ils n’ont rien de bon ou de mauvais, c’est la gestion des conflits qui importe le plus, en optant pour des stratégies constructives de type gagnant-gagnant. 

  • Dans un conflit, l’affrontement implique des opposants de forces égales.


Lorsqu’un élève dénonce une situation d’intimidation, il est nécessaire d’avoir le plus d’information possible afin de pouvoir déterminer, en utilisant les critères, s’il s’agit ou non d’intimidation. La façon d’intervenir est différente selon le type d’acte de violence vécu. Vous trouverez dans les sections suivantes du site, différents outils pour vous guider.

Pour les enseignants du primaire ou pour les parents d’enfants âgés entre 6 et 11 ans, n’hésitez pas à visiter la section jeunes 6 à 11 ans avec eux pour en apprendre davantage.