Pour les intervenants


Depuis l’entrée en vigueur de la « loi visant à prévenir et à combattre l’intimidation et la violence à l’école », chaque école doit élaborer, annuellement, un plan de lutte composé de neuf points. Le plan de lutte comporte des éléments qui touchent davantage la prévention, mais également différents moyens afin d’intervenir adéquatement lorsqu’un jeune est confronté à de l’intimidation ou de la violence. 

Une procédure efficace contre l’intimidation a pour but d’offrir du soutien aux élèves touchés par la situation. Celle-ci devrait donc contenir des éléments qui abordent l’intervention auprès des victimes, des intimidateurs, mais également des témoins. Les étapes de la procédure devraient être simples et assez concises. 

Cette procédure devrait également contenir des éléments pour pouvoir travailler en collaboration avec les parents de ces élèves. 

Conditions gagnantes

  • S’assurer que les étapes d’intervention sont faites discrètement afin d’éviter de victimiser davantage l’élève victime. Prendre le temps nécessaire pour faire les interventions adéquatement. 
  • Consigner les informations pertinentes dans GPI-Mémo et dans SPI.
  • Informer tout le personnel de l’école des mesures prises quant à l’intimidation.
  • Soutenir les parents en ce qui concerne les mesures à prendre avec leur enfant.
  • Travailler en équipe et répartir le poids sur plusieurs épaules. N’hésitez pas, avant de débuter votre intervention, à questionner d’autres intervenants, tout en assurant une certaine confidentialité, qui auraient pu observer certains comportements entre les élèves impliqués afin d’obtenir davantage d’information. 
  • Il est important de déterminer les responsabilités de chacun lors des situations d’intimidation. Tout le personnel de l’école est en mesure d’intervenir lors de ces situations, mais lorsqu’elles se répètent ou sont plus sévères, il faut déterminer qui dans l’école fera les interventions plus intensives et les suivis.