Information générale


L’intimidation a des conséquences néfastes chez les victimes, mais également chez l’enfant qui intimide. Si un enfant pose des gestes d’intimidation de façon régulière, il est plus à risque de vivre certaines conséquences. 

Voici quelques exemples de conséquences chez l’intimidateur :

  • Difficultés dans ses relations sociales
  • Effritement du réseau social
  • Plus grand risque de délinquance à l’adolescence et de criminalité à l’âge adulte
  • Difficulté à différencier le bien du mal
  • Difficultés scolaires, baisse du rendement
  • Pourrait devenir victime d’intimidation à son tour